Actualités

Lhc dammarie (208)

Les Lions au septième ciel !

Date : 27/11/2021

Rencontre : LHC / Châlons-en-Champagne

Score final : 12-4

(1-0) / (4-4) / (7-0)

De repos le week-end dernier, les Lions étaient de retour samedi soir sur la glace de Charlemagne. Cette fois-ci, ce sont les Gaulois de Châlons-en-Champagne qui faisaient face aux Gones pour ce dernier match de la phase aller. Avec 6 victoires en 6 matchs, les Lions ont pris l’habitude de dominer leurs adversaires et n’avaient pas l’intention de voir la série se terminer de si tôt. Mais attention aux Gaulois, une équipe accrocheuse qui a toujours posé beaucoup de problèmes à ses adversaires jusqu’à présent.

Les Lions dominateurs

Les Lyonnais mettent la pression d’entrée sur la cage des Gaulois et tentent plusieurs lancers qui permettent de chauffer le gardien adverse. Au cours des 10 premières minutes, les Gaulois subissent les vagues des locaux sans parvenir à construire quoique ce soit. Les Lions passent l’essentiel du premier tiers dans le camp adverse et prennent le temps de mettre en place leurs actions. Mais lorsque Filippi, Figon-Gage ou Dopeux pensent ouvrir le score, c’est finalement Kiss, le gardien des Gaulois, qui a le dernier mot. Le temps passe et le rythme est plutôt tranquille lorsque les visiteurs vont donner un coup de main aux locaux. En supériorité numérique, les Gones se projettent rapidement vers la cage adverse, Kuhla frappe sur Kiss qui renvoie involontairement le palet sur la crosse de Franzino. L’attaquant lyonnais ne se fait pas prier et l’envoie en force dans la cage des Gaulois (1-0, 18’12 »). Les Lions ont été patients et sont logiquement récompensés juste avant la sirène.

Une deuxième tiers de folie

En deuxième période, les Gaulois sortent un peu plus et commencent à se montrer dangereux. Mais Luke Bonnello, peu inquiété jusqu’ici, est vigilant. De l’autre côté de la glace, Martin Kuhla se procure deux grosses occasions sauvées par le gardien chalonnais. Et comme en première période, les Gaulois vont faciliter la tâche des Lions. En powerplay, Martin Kuhla décoche un tir puissant arrêté par Kiss, puis repris par Franzino qui réalise le doublé (2-0, 26’20 »). Le gardien chalonnais, brillant jusque-là, est touché sur cette action et doit laisser sa place à son remplaçant. Celui-ci se met en évidence tout de suite en bloquant un lancer de Raux. Malgré deux buts de retard, les visiteurs sont loin d’être résignés et les Lions, peut-être trop sûrs d’eux, vont se faire reprendre en moins de 30 secondes. Mikula réduit l’écart en force sous la barre de Bonnello (2-1, 28’01 »), puis Pernot égalise de près après s’être échappé depuis la zone neutre (2-2, 28’23 »). De quoi ravir les quelques supporters chalonnais qui ont fait le déplacement et qui donnent de la voix. Il faut quelques instants aux Lions pour reprendre leurs esprit, mais une fois les doutes chassés, les voilà repartis à toute vitesse ! Kubovcik marque de près pour redonner l’avantage aux Gones (3-2, 31’33 »), puis Baravaglio profite d’un cafouillage devant la cage des Gaulois pour faire le break (4-2, 32’48 »). Enfin, Kuhla est récompensé de sa grosse activité par un but plein de maîtrise sur la gauche du gardien visiteur (5-2, 33’48 »). Plus tranquilles, les Lions font quelques fautes et offrent des munitions aux Gaulois qui n’ont pas abdiqué. Les visiteurs réduisent ainsi l’écart en supériorité numérique sur une action très bien construite et conclue par Pernot (5-3, 36’29 »). Il reste 1 minute à jouer dans le deuxième tiers et l’on pense que les Lions ont fait le plus dur. Mais une fois encore, les Gaulois font faire honneur à leur réputation d’équipe accrocheuse. Lancé par Mikula, Sokolov part défier Bonnello en un contre un et le trompe d’un tir entre les jambes (5-4, 39’39 »). La sirène retentit et impossible alors de savoir ce que nous réserve la dernière période de ce match.

Le rouleau-compresseur lyonnais

Le troisième tiers commence comme le deuxième a fini. Le rythme est élevé et ça joue vite des deux côtés. Puis, comme lors des deux premières périodes, les Lions vont profiter d’une punition des visiteurs pour reprendre deux buts d’avance. Après avoir transité par tous les joueurs du LHC, le palet échoue dans la crosse de Frédéric Figon-Gage qui le propulse dans la lucarne de Monoy (6-4, 42’41 »). Puis, dans la foulée, Kubovcik va marquer son deuxième but de la soirée sur une passe de Carrichon après une perte de palet des Gaulois dans leur propre zone (7-4, 44’21 »). Comme si cela ne suffisait pas, les Lions ajoutent un nouveau but ! Figon-Gage y va de son doublé et donne, cette fois-ci, un avantage définitif aux Lyonnais (8-4, 46’11 »). Les Gaulois sont dépassés et semblent avoir enfin pris un coup sur la tête. Ça tourne à la démonstration lorsque Carrichon et Kubovcik marquent respectivement le neuvième et le dixième but lyonnais (10-4, 49’30 »). Et dire qu’il reste encore 10 minutes à jouer… Le staff lyonnais profite de cet avantage confortable pour offrir ses premières minutes de jeu cette saison à Romain Rebord. Le jeune backup lyonnais réalise 10 minutes propres sans encaisser de but. Il faut dire aussi que les Gaulois n’y sont plus depuis quelques minutes. En attaque, les Lyonnais continuent de pousser et scorent une onzième fois par Petrozzi (11-4, 57’22 »), puis une douzième fois par Ginier (12-4, 57’43 »). La sirène libère des Gaulois à l’agonie et les supporters lyonnais peuvent fêter cette large victoire de leurs joueurs.

Longtemps accrochés par de valeureux Gaulois, les Lions s’imposent finalement à la faveur d’un troisième tiers à sens unique au cours duquel ils auront marqué 7 buts. Les lyonnais sont impressionnants et terminent la phase aller invaincus dans ce groupe C. De quoi attaque la phase retour avec confiance dès samedi prochain sur la glace de Dammarie-les Lys.

Ecrit par : Vincent Grepinet

Dernières actus