Actualités

Lyon hockey club

Une fin cruelle pour les Lions

Date : 23/04/2022

Rencontre : LHC / Hormadi Anglet II

Score final : 4-5

(3-2) / (0-1) / (1-1) / (0-1)

Charlemagne avait fait le plein ce samedi soir avec plus de 2000 spectateurs présents, et pour cause ! L’enjeu ? Rien de moins qu’un billet pour un carré final corsé qui désignera les deux promus en D2. La mission s’annonçait périlleuse pour les Lions. Revenus de leur long déplacement dans le pays basque avec un match nul (3-3) après un match très intense et disputé face à Anglet II, les Gones n’avaient pas le choix : ils devaient gagner ! 

Un début spectaculaire !

Le match débute sur un rythme très élevé ! Les visiteurs ne sont pas venus en touristes et imposent un gros combat physique aux Lions dès les premières secondes. Les locaux sont gênés alors qu’ils tentent de se projeter en zone offensive. Les basques récupèrent le palet et filent à toute vitesse vers la cage de Sidney David-Thivent et Larroque marque en passant derrière la cage (0-1, 1’03 »). Cela ne change rien pour les Lions qui doivent, de toute façon, tout donner en attaque. Martin Kuhla travaille à droite de la cage d’Anglet, et sert Damien Raux entre deux défenseurs. Le vétéran lyonnais est seul et prend son temps pour tromper en force le gardien de l’Hormadi (1-1, 2’13 ») ! Le jeu va à 100 à l’heure et les visiteurs reprennent l’avantage tout de suite ! Sur une mise au jeu remportée par les sudistes dans le camp des Lions, Idiart ne se pose pas de questions et envoie le palet dans la cage de David-Thivent, surpris (1-2, 2’37 »). Tout cela en moins de 3 minutes ! Les visiteurs sont survoltés et continuent d’harceler les Lions, avec un peu trop de rudesse cependant car ils se retrouvent vite en double infériorité numérique. C’est une aubaine pour les Lions qui ne vont pas paniquer pour déséquilibrer la défense basque. Après à un jeu à deux entre Pavel Voitik et Martin Kuhla, ce dernier, comme à son habitude, fusille Caubet et remet les pendules à l’heure (2-2, 4’54 ») ! Les deux équipes se rendent coup pour coup. Les duels sont très disputés et les mises en échec sont nombreuses et parfois à la limite. Chaque équipe subit plusieurs infériorités numériques mais parvient à s’en sortir. Entre temps, d’une déviation subtile, Loua est tout près de donner l’avantage aux Lions mais le palet vient lécher le poteau droit de Caubet. Carrichon s’essaie lui aussi de loin, sans réussite. De l’autre côté, ça se projette toujours aussi vite mais Sidney David-Thivent s’interpose superbement devant Idiart et Rousselin ! Puis, on croit au but des Gones lorsque Franzino s’échappe seul vers la cage basque mais malheureusement le palet échoue de peu à côté ! Ce n’est que partie remise pour les Lions. Sur une attaque très rapidement jouée, Ginier sert Léo Filippi qui ajuste parfaitement Caubet et met les Lions devant pour la première fois de la partie (3-2, 15’19 ») ! Les 5 dernières minutes sont hachées et les deux équipes rentrent au vestiaire pour boucler un premier tiers de très grande qualité.

Les visiteurs opportunistes

Au début de la deuxième période, le rythme est un peu redescendu. Les Lions font le jeu et essaient de prendre leur adversaire de vitesse. À quelques secondes d’intervalle, Franzino et Filippi se retrouvent en bonne position devant Caubet, mais celui-Ii sauve les siens. Le palet va d’un côté à l’autre, sans temps mort. Les visiteurs jouent toujours aussi vite vers l’avant mais manquent de précision pour tromper la vigilance du gardien lyonnais, à l’image de Vissio et Idiart qui gâchent deux belles opportunités. En fin de tiers, les Lions commencent à accuser un peu le coup et subissent les assauts des visiteurs. Sidney David-Thivent est concentré et maintient les siens dans le match pendant un temps mais les Lyonnais vont finir par craquer. En toute fin d’infériorité numérique, Molia se retrouve en bonne position face au but sans opposition. À mi-distance, il prend son temps et place le palet sous la barre (3-3, 35’27 »). Le tiers s’achève sur le même score que le match aller et tout reste à faire.

Une fin de match indécise

Les supporters donnent de la voix en ce début de troisième période et poussent les Lions qui ne doivent plus réfléchir s’ils veulent accéder au carré final, d’autant qu’ils commencent le tiers en supériorité numérique. Les premières vagues lyonnaise sont l’œuvre de Robert et Dopeux mais Caubet est héroïque dans la cage de l’Hormadi. Pour les visiteurs, Larroque se crée une opportunité mais le gardien des Gones assure. En supériorité numérique, à deux reprises, Damien Raux lance le palet vers la cage de Caubet mais celui-ci s’interpose encore  brillamment ! Les Lions continuent à pousser mais le poteau vient maintenant repousser leurs tirs! Incroyable scénario, d’autant plus que dans la foulée, les visiteurs vont reprendre l’avantage par Baron, qui pousse le palet dans la cage vide après un bon travail de Vissio (3-4, 48’07 »). Il reste alors 10 minutes aux Lions pour égaliser, et pourquoi pas reprendre l’avantage. La première partie de la mission est réussie lorsque le capitaine Frédéric Figon-Gage montre l’exemple et place le palet entre les jambes de Caubet (4-4, 50’56 ») ! Les Lions parviennent à tuer une pénalité et Kuhla manque de peu la balle de match. Il reste 5 minutes désormais et les deux équipes jettent leurs dernières forces dans la bataille. Malgré la fatigue, le palet circule encore vite mais les occasions se font plus rares. Les secondes passent, le stress monte dans les estrades mais plus rien ne sera marqué et les équipes se dirigent vers 10 minutes de prolongation à 3 contre 3.

Une prolongation trop vite expédiée

Les Lions ne prennent pas la prolongation dans le bon sens et se retrouvent dès le début à subir la vitesse des attaquants de l’Hormadi. Ils ont à peine le temps de développer une offensive que les basques ont déjà filé à toute vitesse de l’autre côté de la glace et marquent le but décisif par Rousselin (4-5, 61’24 »). Les Lions sont éliminés.

Cruelle fin de saison pour les Lions. Favoris jusqu’à ce samedi, les Lions ont mené la vie dure à l’Hormadi mais s’inclinent en prolongation pour ce qui est leur seule défaite de la saison, au pire moment. Il aura manqué un peu de réussite et d’énergie aux Gones pour pouvoir accrocher le carré final, mais ils sont également tombés sur un adversaire redoutable, sans aucun doute le plus complet affronté cette saison. Néanmoins, cela ne doit pas remettre en cause le magnifique parcours réalisé toute la saison par l’équipe de Damien Raux et Gérald Guennelon pour la première saison du « nouveau » LHC. Ce n’est que le début de l’aventure et le meilleur reste à venir. Rendez-vous est déjà pris pour la saison prochaine !

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin